expr:class='"loading" + data:blog.mobileClass'>

Menu

Mes dernières chroniques

Mes dernières chroniques

Couverture Bloodlines, tome 5   Couverture Divergent / Divergente / Divergence, tome 3 : Allégeance   Couverture Divergent / Divergente / Divergence, tome 2 : Insurgés      Couverture La 5e vague, tome 1   Couverture Les Vampires de Manhattan, tome 7 : Les Portes du paradis    

lundi 3 septembre 2012

Hunger Games, tome 3 : La Révolte (Suzanne Collins)


Et je continue sur ma lancée avec mon avis sur le dernier tome de la saga !  Je disais dans mon avis sur le tome 2 que j’avais une petite appréhension le concernant, et bien elle a été complètement balayée à ma lecture, ce tome est à la hauteur des 2 autres !
!attention spoiler tome précédent !
Katniss a réussi à réchapper des Hunger Games et se trouve maintenant au mythique district 13, entourée de sa famille, de Gale, …mais pas de Peeta qui s’est fait capturer par le Capitole, avec d’autres rebelles comme Johanna ou Annie.  Et si le district 13 a tout fait pour sortir Katniss du Capitole, c’est pour qu’elle endosse enfin son rôle de geai moqueur et devienne vraiment le symbole de la révolte.  Mais Snow sait que s’il y a une chose qui atteint Katniss, c’est que l’on fasse du mal à ceux auquel elle tient.  
Comme je le disais, j’avais une appréhension concernant ce tome, plus de Hunger Games ici mais bien la rébellion pure et dure, et je craignais que l’action, le suspens, ne soit pas au rendez-vous.  Mais que du contraire, on ne souffle pas plus ici que dans les 2 autres.  Sauf qu’à la place de la tension des Hunger Games, on est plongé au beau milieu d’une guerre où, souvent, on ne sait plus qui sont vraiment les méchants de l’histoire.  
Katniss est plus fragile dans ce tome.  Elle débarque dans un endroit qui pour elle il y a encore quelques jours n’existait même pas, les autorités du 13 la pousse à prendre un rôle qui ne lui correspond pas complètement, elle n’est pas d’accord avec tout ce qu’ils décident non plus.  Elle a aussi perdu beaucoup de personne auxquelles elle tient.  Les morts pleuvent autour d’elle, souvent par sa faute, et l’absence de Peeta qui est torturé par le Capitole dans le but d’atteindre Katniss n’arrange rien.  J’ai beaucoup aimé la voir  s’entraider avec Finnick, qui est  vraiment un personnage génial.  Mais Katniss reste Katniss et n’en faire qu’à sa tête, ignore son horaire, dresse la liste de ses exigences à Coin, et va au bon lui semble.  Elle est toujours aussi perdue concernant son choix entre Gale et Peeta, mais comme pour le précédent cela n’empiète pas non plus sur l’intrigue.  Gale est logiquement mis en avant dans ce tome étant donné que Peeta est prisonnier pendant une bonne partie du roman.  Même si leur relation n’est plus comme avant, j’ai beaucoup aimé les retrouver tout les deux, les voir partir à la chasse,… Gale reste un personnage fort, il veut se venger à tout prix du Capitole, j’ai trouvé  qu’il allait même parfois un peu trop loin.  J’ai aussi beaucoup aimé Peeta dans ce tome, on peut dire qu’il en aura bavé mais malgré tout il se mettra en danger pour sauver Katniss et le district 13, et se battra pour redevenir lui-même,  en faisant passer les autres avant lui.  J’ai adoré Finnick, il montre que le physique ne fait pas tout.  Voir le personnage qui menait un peu la troupe dans le tome 2 complètement perdu dans le 3 à cause d’Annie, comment lui et Katniss s’entraidait en attendant que Peeta et Annie reviennent.  Comme beaucoup d’autres, il ira jusqu’au bout pour Katniss.  Prim aussi m’a séduite dans ce tome.  La gamine si mignonne du tome 1 s’est transformée, elle est beaucoup plus mature et se consacre entièrement à sa vocation de médecin.  Comme le dit Katniss elle aussi s’est fait voler son enfance par le Capitole.  
Couverture Hunger Games, tome 3 : La RévolteSuzanne Collins nous plonge de nouveau au cœur de l’enfer dans ce tome.  La guerre entre les rebelles et le Capitole fait rage, et personne n’est épargné ni dans un camp ni dans l’autre.  Au final, aucun  ne vaut vraiment mieux que l’autre.  La tension augmente au fil des pages, et on ne sait pas comment tout cela va bien pouvoir se terminer.  La fin est aussi réaliste qu’horrible.  Il est rare qu’un roman se termine de cette manière mais c’est d’autant plus vrai.  L’auteur a décidé de mener son histoire jusqu’au bout et elle n’épargne personne, pas même les héros.  
J’ai été complètement convaincue par cette trilogie, par son histoire, son style, ses personnages, et la fin...Hunger Games est une saga qui ne s’oublie pas !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire