expr:class='"loading" + data:blog.mobileClass'>

Menu

Mes dernières chroniques

Mes dernières chroniques

Couverture Bloodlines, tome 5   Couverture Divergent / Divergente / Divergence, tome 3 : Allégeance   Couverture Divergent / Divergente / Divergence, tome 2 : Insurgés      Couverture La 5e vague, tome 1   Couverture Les Vampires de Manhattan, tome 7 : Les Portes du paradis    

dimanche 16 mars 2014

Vampires de Manhattan: la saga!

Couverture Les Vampires de Manhattan, tome 1

Il n'y a pas plus glamour que Mimi et son frère Jack au lycée ultra chic Duchesne, à New York. Snobs et branchés, ils forment avec leurs amis un club très sélect. Theodora, qui est plus vintage que Prada, n'est pourtant pas insensible au charme du très sexy Jack. Pourquoi un garçon si populaire s'intéresse-t-il soudain à elle ? Quel rapport avec Aggie, une élève retrouvée morte, vidée de son sang ? Theodora est déterminée à le découvrir quand apparaît sur sa peau un entrelacs de veines bleutées qui lui glace le sang. Elle non plus n'est pas une fille tout à fait comme les autres...

Ouaaaaw, alors grande relecture de la saga de Vampire de Manhattan, cette saga a vraiment une histoire…antique c’est le cas de le dire. Lu une première fois jusqu’au tome 5 (les autres n’étaient pas encore sortis), relu une deuxième fois jusqu’au tome 4, et c’est à ce moment-là que je me suis décidée à acheter toute la saga, parce que j’étais vraiment trop fan et que je voulais avoir les miens !^^ A ce moment-là, le tome 6 n’étais pas encore sorti, et comme l’intrigue était plutôt complexe (en plus comme vous le voyez c’est une saga qui a beaucoup de tomes, 8 avec la nouvelle), je m’étais décidée à attendre qu’ils sortent tous avant de les relire, chose faite… il y a un et demi !^^ Cela fait donc quasi deux ans que toute la saga attend dans la bibli, et c’était vraiment  LA série que je voulais finir, sauf que bon 8 tomes il fallait le caler dans l’agenda quoi :D



Comme j’ai pris une grande résolution : vider ma PAL (je vois déjà les sourires dubitatifs, MAIS sachez que je suis de nouveau en-dessous de la barre des 30 youhouuuu^^), et ce du haut vers le bas, (il faut bien commencez par quelque part) mon objectif était donc ce jour-là de relire les 8 tomes de VdM J Et grâce à mon horaire de cours super light (merci deuxième quadri, je t’aime !), et du fait que j’ai décidé de mettre le blog en pause pour pouvoir lire d’avantage, et bien j’ai pu lire 11 livres en moins d’un mois, oui OUI 11 !!!^^. J’ai failli m’évanouir après avoir vu ça !, ça ne m’étais plus arrivée depuis…je ne me souviens plus:p

BREF, pour en revenir à VdM, quand j’ai commencé le tome 1, j’étais vraiment stressée, j’avais très peur de ne plus aimer (ce que je fais très rarement, prendre le risque d’acheter une saga avec autant de tomes sans avoir tous lu avant – oui je suis comme ça…^^), ce serait vraiment balo si je n’aimais pas quoi !^^


Verdict : j’ai vite été rassurée car j’ai de nouveau rapidement accrochée avec la saga, et ce pour des tas de raisons :

L’une d’entre elle, c’est la manière dont l’auteur c’est appropriée le mythe des vampires. Vous allez dire, et merde, encore des petites créatures à crocs, mais justement la seule chose qui les rapprochent des vampires c’est le fait qu’ils boivent du sang…OUI bon c’est aussi la seule qui soit nécessaire, mais c’est tout ce qui est neuf qui est génial : car ces vampires sont en réalité des anges déchus (Azraël, l’ange de la Mort, Abbadon, Araquiel, etc.), chassés du Paradis pour arpenter la Terre jusqu’à la Rédemption, car ils s’étaient retourné avec Lucifer contre Dieu. Ces vampires/anges se réincarnent dans chaque cycle dans des incarnations différentes (Cléopâtre, Agrippine, Caligula,…). Et à chaque cycle vers l’âge de 15 ans, tous les souvenirs des vies antérieures commencent à leur revenir. Ce qui nous donne accès à pleins d’époques différentes, que ce soit la Rome Antique, l’arrivée des Puritains à Plymouth, ou encore Florence au 15ème siècle. Et j’adore ces légers sauts dans le temps. Ah oui, petit détail aussi, ils ont certains pouvoirs, la vitesse (le Vélox), le Mutatio, le Glom (une sorte d’univers mental qui permet aussi de contrôler les esprits), et quelque chose que j’ai beaucoup aimé c’est le Lien : le principe est que la plupart du temps, chaque ange a un partenaire de Lien, un ange que dans chaque incarnation il tente de retrouver, une « âme sœur » en quelque sorte (dans le bouquin, les sangs rouges – les humains –ont inventé ce concept à partir du Lien entre les sangs-bleu – les vampires –^^). Et ce lien cause pas mal de problème dans l’histoire J


Ce qui m’amène à  un de mes autres points, c’est que je trouve que l’intrigue est vraiment bien construite. Ça m’étonne que cette série ne soit pas plus connue en fait parce qu’elle en vaut vraiment la peine ! L’intrigue s’enracine à la fois dans un aspect presque biblique, car l’origine même des sangs bleus est qu’ils ont été chassé du Paradis et vivent dans l’espoir d’y retourner, mais aussi un aspect un peu mythologique, historique,  car les fondations du récit sont ancrée dans le passé des sangs bleu, la Grande bataille de Rome où ils ont cru avoir vaincu Lucifer et les sangs d’argent (les « mauvais vampires » qui eux tentent de tuer et de boire le sang des sangs bleu), et c’est dans cette bataille que de nombreux points centraux du récit prennent source. Puis l’intrigue continue dans le présent du 21ème siècle, où la communauté sang bleu est en pleine crise à cause d’attaques des sangs d’argent que l’on pensait disparu, il y a des traîtres parmi eux etc. Bon bien sûre là c’est un article pour parler de toute la saga donc ici je suis malgré tout quand même beaucoup restée sur le tome 1, mais vraiment j’adore le développement de cette intrigue tout au long de la série.


C’est pourtant aussi un de mes points négatifs : sur le dernier tome j’ai trouvé que… l’auteur en avait beaucoup pour pas grande chose. Elle a vraiment fait monté tout ça, tout s’imbriquait, et au final, ça retombe un peu. Le « tout ça pour ça ». Elle aurait dû condenser pour supprimer un tome, ou faire quelque chose, mais j’ai trouvé que si le dernier tome fournissait une bonne conclusion pour la saga, cette conclusion reste un peu plate, en deçà de ce à quoi on aurait dû s’attendre.
Par contre ce qui est aussi génial c’est qu’entre certains chapitres, on suit dans chaque tome les extraits d’un même texte, qui a un lien clef avec un élément de l’intrigue, sauf qu’on ne le comprend qu’à la fin. Une fois c’est un journal intime, une autre des extraits de rapport, une autre des coupures de journaux, etc.


Ensuite un autre point dont je suis juste trop fan, c’est que les sangs bleus forment la fine pointe de la société, de par leur fortune amassée, leur influence, leur héritage, ils constituent l’élite et sont présent derrière toutes les institutions culturelles du pays. On a accès à la jet-sett de New York, ce qui donne en plus un petit côté gossip girl (lycée privé,…) qui passe super bien !^^ Et ce qui implique aussi (on voit que l’auteur a été journaliste et a côtoyé le monde de la mode) beaucoup de référence à la mode : nombre de vêtement de marque (Dior, Balenciaga, à un moment l’héroïne fait un défilé de monde,…) et que l’auteur fait plusieurs fois des descriptions de ce que portent les personnages. Si vous détestez la mode, peut-être que ça peut vous déranger, mais moi en tous cas je suis juste trop trop fan<3.


Couverture Les Vampires de Manhattan, tome 6 : La Promesse des ImmortelsJe trouve aussi que l’auteur gère vraiment bien la narration à la troisième personne. Ça permet de passer d’un personnage à l’autre, et si au début le personnage principal est vraiment Théodora, ensuite ça se diversifie de plus en plus, et il n’est pas rare, voir systématique à la fin, d’être dans la tête de Mimi, Bliss, Allegra, ou même Oliver. Et c’est juste génial d’avoir autant de points de vue.
Autre chose, je ne sais pas comment l’auteur fait, peut-être de nouveau le fait qu’elle était journaliste, mais elle arrive vraiment à nous décrire précisément des tas d’endroits incroyables, vu qu’à chaque tome elle se fait un devoir de nous emmener visiter un coin du globe : Venise, Rio, Florence, Paris, Londres, le Caire, et bien sûre New York. Et à chaque fois c’est l’occasion de découvrir l’une de ces villes fabuleuses, à croire qu’elle est allée dans toute. ^^



Pour parler à la fois d’un gros point positif et un peu négatif : les personnages. Ils sont plutôt nombreux, vu que je dirais que les personnages principaux sont Théodora, Oliver, Jack, Mimi, Kingsley, Allegra, et Bliss. Et il y en a encore des secondaires, et importants en plus. Chacun d’eux a sa personnalité, et grâce à la narration à la troisième personne, on peut vraiment s’attacher à chacun. En plus, il n’y a pas moyen de ne pas se passionner pour leur histoire, ce qu’ils doivent affronter, les relations entre eux, Mimi et Jack jumeaux, Théo et Oli meilleur ami, Bliss qui gravitent autour, Kingsley – Venator –qui s’incruste, Jack et Théo amoureux, mais avec Mimi furax,…

D’un autre côté, je trouve que parfois ils ont certains traits de caractère assez clichés, et cela transparait beaucoup dans leurs relations de couple, où même si j’adore le couple en soi, j’ai plusieurs fois levés les yeux au ciel parce que c’était terriblement cliché et convenu. Bon ça c’est juste pour les relations, et même si je ne peux pas vraiment vous raconter toute l’intrigue, j’espère que j’en ai dit assez en dessous pour vous attirer !



Couverture Les Vampires de Manhattan, tome 7 : Les Portes du paradis
En fait pour résumé, selon moi, imaginons un hypothétique film ou une série, c’est une saga que je verrais mille fois mieux dans une adaptation qu’une autre, même VA, parce que je trouve qu’elle a vraiment les ingrédient pour plaire à tout le monde : des personnages attachants (surtout que ce côté cliché dont je parlais tout à l’heure, avec une bonne série il peut totalement disparaître et ça peut devenir super accrocheur, quand on prend l’exemple de Vampire Diaries, un livre qui a la base n’a aucun succès, ils en ont fait une série juste ma-la-de ! Oui bon tout le monde a deviné que je venais juste de finir la saison 1 –et pour ceux qui ne l’ont pas encore fait : commencez là, elle est juste dingue !!!<3 bref fin de l’aparté^^). Donc je disais, des personnages attachants, une intrigue complexe, mais aussi ce petit côté gossip girl qui pimente le tout, avant une ambiance de danger parce que les sangs d’argent rôdent, pour moi c’est le parfais mélange entre Vampire Diaries, Gossip Girl, et Pretty little liars^^ 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire