expr:class='"loading" + data:blog.mobileClass'>

Menu

Mes dernières chroniques

Mes dernières chroniques

Couverture Bloodlines, tome 5   Couverture Divergent / Divergente / Divergence, tome 3 : Allégeance   Couverture Divergent / Divergente / Divergence, tome 2 : Insurgés      Couverture La 5e vague, tome 1   Couverture Les Vampires de Manhattan, tome 7 : Les Portes du paradis    

mardi 17 juin 2014

Keleana l'assassineuse, tome 1 (Sarah J. Maas)


Le royaume d’Adarlan, d’où toute magie a été bannie, est gouverné d’une main ferme par un roi tyrannique. Keleana, membre de la secte des Assassins et opposée au pouvoir du roi, est emprisonnée dans les mines de sel d’Endovier depuis plus d’un an. Pour gagner sa liberté, Keleana doit représenter le prince Dorian dans un tournoi à mort dont l’unique survivant devra servir le roi pendant 4 ans. Mais les concurrents, l’un après l’autre, sont éliminés de façon mystérieuse et Keleana sent son tour venir.
Manifestement, d’obscures forces magiques ressurgissent dans l’ombre de la cité et la jeune Assassineuse va devoir leur faire face… Heureusement, elle pourra compter sur l’aide de deux hommes : son entraîneur, le beau capitaine Chaol, et le prince Dorian en personne, qui sont tous deux tombés amoureux d’elle. Et dont les charmes ne la laissent pas indifférente…



C’est un livre qu’on ne présente pas je crois, Celeana  (enfin Keleana en VF) a fait un carton en France, les gens qui lisent en VO ce sont précipités sur le tome 2, une très bonne note sur Goodreads et tout rambdam. Bref le genre de chose qui titille ma curiosité, assez pour que quand mon papa me demande (ou plutôt se laisse convaincre) de choisir un livre en anglais je demande celui-ci. Surtout qu’en VO la tranche est juste magnifique, tu as le Throne of Glass (qui me fait vachement penser à GOT vu que c’est quasi les mêmes mots à l’envers^^) qui est dans une sorte d’argenté en relief, c’est trop classe !^^

Au début j’ai cru que j’allais être très déçue. L’héroïne que j’avais en face de moi, si elle disait de temps en temps comment elle tuerait telle ou telle personne, me paraissait très loin d’un assassin et me semblait surtout très futile, vu que la seule chose qui semblait la préoccuper c’est qu’elle va pouvoir porter des jolies robes, si elle est très sale, à quoi elle peut bien ressembler après un an d’emprisonnement dans un camps d’esclavage, si elle est encore jolie, « oh-mon-dieu-pourquoi-ce-prince-que-je-n’aime-pas-est-il-si-mignon », etc…  j’étais effarée.

Un autre truc qui m’a perturbée, c’est leur âge. Il faut savoir que Celeana, un des assassins les plus célèbres du pays, a 18 ans, ce qui me paraît quand même un peu jeune. Quant à Chaol, le capitaine de la garde, il a 22 ans (et bonus, il n’a jamais tué personne, je ne veux pas paraître sanguinaire mais comment peut-on avoir sa position, à 22 ans, et (du moins à cette époque) n’avoir jamais tué personne ? Tu n’as jamais été sur un champ de bataille coco ? Alors que ton roi est en conquête ? Et tu n’as jamais tué personne ? Ça c’est du hasard quand même !^^). ET pour finir le trio, le prince Dorian, a 20 ans ; ce qui en soit n’est pas si étonnant.

Autre chose, tout au long du bouquin, on apprend des choses sur son passé, mais c’est comme si Celeana n’avait aucune attache. Ses parents sont morts, Arobynn, le maître assassin qui l’a recueillie et entraîné, on ne sait pas grand-chose sur lui, à part qu’elle laisse entendre que c’est peut-être lui qui l’a trahie. En effet Celeana a été trahie par un de ses proches, c’est ainsi qu’elle a atterri dans le camp. Quelque jour après son arrestation, du moins c’est ce que j’ai compris, Sam (qui était son compagnon) a été tué.  Et c’est tout pour son passé. Ne faisant confiance à personne, elle n’a aucune autre attache. Du coup j’aimerais vraiment que l’auteur nous en dévoile plus par la suite.

D’autant que quand elle arrive au château, en quelques mois elle se fait des alliés, même des amis : Chaol, Dorian, Néhémia (la princesse dont je parlerai plus tard), Nox un autre candidat, Phillipa, sa femme de chambre, elle adopte même un chien ! Comment une fille comme ça ne peut-elle avoir aucune attache ?
Une autre chose dont j’aimerais en apprendre plus et qui reste vraiment en surface dans ce premier tome c’est la conquête du roi d’Adarlan, le père de Dorian. Il est en train de conquérir tout Eriléa, et nous à part quelques infos par ci par là, on reste cloîtré dans le château, on n’apprend rien. Des gens sont mis en esclavage, des peuples se font massacrer, mais on ne va pas au cœur des choses.

C’est là que la princesse Nehemia intervient. C’est un personnage plutôt intéressant, elle est la princesse d’Eyllwe, un territoire conquis par le roi. Elle a plus ou moins gardé son titre et est autorisé à vivre librement tant qu’elle ne cherche pas la rébellion (c’est peut-être un peu bizarre mais bon). Son père l’a envoyée au château de Rithfold (là où se passe l’action) pour qu’elle apprenne leur coutume. Elle va là devenir amie avec Celeana. Ce qui est intéressant avec elle c’est que d’après la rumeur elle tente d’aider en secret les rebelles et surtout qu’il semble qu’elle pratique la magie ! Magie qui a disparu depuis le début de la conquête du roi, mais on n’en sait pas beaucoup plus.

C’est le « on n’en sait pas beaucoup plus » qui me gêne pas mal au final, c’est un peu le maître mot ici, que ce soit pour le magie, le passé de Celeana, les rebelles, la guerre, etc tout est abordé mais pas vraiment creusé.

Donc au début je ne lisais vraiment pas très vite car l’intrigue principale (le concours pour devenir le champion du roi, l’entraînement de Celeana, les meurtres,…) ce n’était pas plus passionnant que ça, même si au fina  l je me suis laissée prendre.

Parce que malgré quelques points négatifs, j’ai envie d’en apprendre plus sur Celeana, les rebelles, leurs univers, la magie, les personnages. Et malgré que l’héroïne et moi on a mal commencé au début, au final je me suis quand même attachée à elle. D’abord parce qu’elle n’a vraiment pas sa langue sans sa poche, elle a une répartie assez drôle, mais aussi parce qu’elle a plein de petits détails qui la rendent attachante. Même son petit côté futile passe assez bien. Le fait qu’elle ait gardé beaucoup de marques du camp. Son désir de liberté. Son passé qu’elle ne peut pas vraiment oublier, son hésitation quand elle s’attache à quelqu’un, quand elle hésite à faire confiance, et les liens qu’elle a tissé avec les autres. Nehemia avec qui elle partage le désir d’aider les rebelles, la haine mais aussi la peur du roi, une amitié. Chaol, qui l’entraîne, et qui finit par lui faire confiance, même s’ils passent la majeure partie de leur temps à s’affronter. Au final c’est presque se chamailler pour le plaisir de se chamailler. Et Dorian, qu’au début elle haït par principe car c’est un Havillard (le nom de famille du roi), mais qui finit toujours par atterrir chez elle pour discuter, jouer au billard, disputer une partie d’échec, parler lecture, manger des bonbons ou lui offrir un chien. Même si cette évolution « personnage solitaire=> personnage entouré » est un peu attendue, j’ai quand même apprécié !:)

Au final j’ai lu ce livre pendant 1 mois, d’accord j’étais en examen et je n’avais plus le temps de rien faire, mais c’est quand même long et je n’ai jamais eu vraiment un moment où j’ai eu envie de le dévorer. Peut-être que c’est parce qu’il est en anglais et que les termes sont assez compliqué (avec ça qui est un peu fantasy, et juste avant Cinder qui est de la SF, je ne choisis vraiment pas bien mes lectures vo moi !^^)


Donc j’espère vraiment qu’on en apprend plus dans le tome 2, pour en savoir plus et avoir une meilleure opinon !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire